Un peu de folie douce !

Comment ne pas commencer les articles sur la Mode en parlant de la mode des années 20 ? Ce n'est pas possible !

Ce sont ces années qui ont marquées l'émancipation de la femme au niveau de la mode. Elles avaient enfin le droit de porter un pantalon et les robes étaient plus courtes. Alors effectivement, on doit cela à la première guerre mondiale pendant laquelle les femmes ont été contraintes de travailler mais on le doit aussi à des créateurs de mode tels que Coco Chanel, Madame Letellier et cela reste une prouesse. Terminés les corsets qui empêchent de respirer et les robes qui empêchent de marcher.

Aussi, pour la première fois, les femmes ont décidé de se couper les cheveux et non pas de quelques centimètres, la coupe "à la garçonne", inspirée d'un des personnage de Victor Marguerite, est apparue et si vous n'aviez pas cette coupe (comme 2/3 des femmes), la permanente électrique faisait son entrée dans les salons de coiffure.

Les femmes se masculinisent le jour : elles fument, conduisent, portent des cravates mais le soir, elles rivalisent de féminité. Talons, robes courtes, décolletés ensorcèlent les pistes de danse où les femmes se déhanches pour perdre des kilos. Car oui, ce sont dans ces années que, grâçe à (à cause de ?) Chanel, la mode est d'être mince. Les produits amincissants apparaissent, les chirurgies égalemment et dans une autre mesure, il est de bon ton de forcer sur le maquillage et d'avoir la peau bronzé.

robes-longilines-des-annees-20-avec-chapeau-cloche-et-coiffure-courtes-1.jpg

C'est à la fin des années 20 qu'apparait la robe culte de cette décénie, celle que l'on porte aujourd'hui dans les soirées déguisées : la robe charleston. Courte et épurée, elle permet de bouger sans être encombré sur le rythme du Charleston. Le corset, trop contraignant, disparait au profit des portes jartelles et des soutiens-gorge qui , de par leur forme, doit permettre d'avoir un corps aussi plat que possible. De la même manière, certaines femmes portent des "bandeaux applatisseurs de poitrine".

Le maitre mot pour la femme : l'émancipation et la liberté bien que, au fond, elle devient prisonnière de leur corps.

Quant aux hommes, un corps musclé sous un ensemble à carreau et un pantalon de golf, suffit.

Les habits à eux seuls ne suffisent pas, pour lancer une nouvelle mode, une nouvelle ère, il faut un environnement propice, ce que propose Paris. La capiale française devient aussi la capitale des Arts, les Stein sont à l'apogée de leur succés, toute la bourgeoisie parisienne se retrouvent dans leurs salons pour découvrir Picasso, Matisse etc. Dans un autre domaine, Paris devient la capitale de la littérature avec Nathalie Sarraute, Jean Rhys et des auteurs de théâtre tels que Marcel Plagnol, Sacha Guitry que l'on pouvait retrouver à Montmarte et au Montparnasse où se trouvent les cafés branchés comme la Coupole ou la Rotonde.

Savoir ensemble, c'est mieux !
Parce que l'éducation me tient à coeur, qu'on a presque tous accés à internet mais pas aux musées, aux librairies, etc et parce que lire tout un livre sur une oeuvre peut être barbant alors qu'un petit article général, c'est plus sympa !

A voir sur l'actualité : lagreta.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×